Le SOS de la zone de secours Hesbaye Meuse Condroz

Ce jeudi 10 novembre, à 20h, les sapeurs-pompiers de la zone 3 Hesbaye Meuse Condroz, en front commun syndical, se réuniront devant la caserne de Huy (rue de la Mairie, 30) où doit se tenir un conseil de la zone de secours.  Par cette présence symbolique, ils veulent attirer l’attention des conseillers sur le malaise qui gagne le service en raison du manque de moyens suffisants pour assurer sa mission de façon optimale !  Ils leur lancent un appel à l’aide urgent afin non seulement de permettre la protection maximale de la population et des intervenants mais aussi d’installer un climat de travail serein entre tous les acteurs.
Si la réforme des services de secours a fait de l’aide et la protection à la population identique à tous les citoyens une priorité, ici, on en est loin ! Deux exemples concrets :
  1. Auparavant, le poste de Huy était capable d’assurer 4 départs d’ambulances et au moins 2 départs au feu.  A ce jour,  généralement, il n’est plus en mesure d’assurer qu’1 seul départ,  sauf de 10h à 20h où il y a éventuellement une deuxième ambulance,  grâce à la bonne volonté du personnel. Ceci remplace le rappel systématique utilisé auparavant. Résultat, des ambulances d’autres zones doivent venir en permanence en renfort sur le secteur HEMECO, ce qui implique un coût plus élevé pour le patient.

  2. La zone HEMECO dispose d’un réseau d’alimentation en eau assez déficient, surtout dans les communes rurales. Le départ d’un camion-citerne est donc nécessaire afin de circonscrire au plus vite les incendies.  Malheureusement les moyens humains pour permettre le départ des deux camions ne sont pas suffisants, ce qui limite gravement le délai d’extinction rapide et efficace limitant les dégâts pour le citoyen.  
Par ailleurs, lors de la mise en route de la réforme,  des groupes de travail locaux devaient déterminer les moyens adéquats et mettre en place les structures nécessaires telles que règlement de travail, service interne de prévention et de protection au travail, etc.  L’ensemble de ces structures et documents est obligatoire de par la Loi.  Or, force est de constater que sur la zone, l’employeur est en infraction complète.
Le front commun réclame la mise en place immédiate de l’ensemble des structures et documents, la mise à disposition des moyens et effectifs nécessaires à la mission et la mise en œuvre d’une réelle concertation.