TERRE

Le groupe TERRE, actif entre autres dans la récupération de vêtements et de recyclables,  avait introduit un recours auprès du Tribunal du Travail contre la candidature aux élections sociales d’un de ses travailleurs, affilié à la CSC.  La décision vient de tomber : le dépôt de la liste CSC est légitime ! L’élection aura donc bien lieu. Pour Jordan Atanasov, Secrétaire régional CSC METEA : « C’est une victoire pour la démocratie sociale et pour les travailleurs ».
En fait,  le groupe TERRE développe un modèle de gestion participative qu’il juge incompatible avec la présence syndicale. L’entreprise a donc tout fait pour éviter les élections sociales. De son côté, la CSC l’a déjà souligné maintes fois les élections sociales constituent un exercice essentiel de démocratie. C’est un droit fondamental des travailleurs : ils y tiennent et chez Terre aussi ! D’ailleurs, le Tribunal a reconnu la légitimité de l’organisation du scrutin.   
Pour la CSC,  le système participatif et la concertation sociale sont deux modes de fonctionnement qui peuvent être complémentaires. « Le système de gestion participative n’inclut pas tous les travailleurs de l’entreprise. Le Conseil d’entreprise et le Comité pour la prévention et la protection au travail ne sont pas des organes de gestion mais bien de concertation et dès lors couvrent, eux, tous les travailleurs de l’entreprise. Voilà pourquoi les deux systèmes sont complémentaires », précise Jordan Atanasov. 
La CSC mettra tout en œuvre pour qu’il en soit ainsi et elle espère que Terre jouera le jeu également.  « Ce que nous recherchons à travers les organes de concertation, c’est le bien des travailleurs. Nous ferons tout pour que cela fonctionne au mieux », conclut Jordan Atanasov.