PrattWhitney


Depuis le 8 septembre, la centaine de travailleurs de l’entreprise aéronautique « Pratt et Whitney » de Milmort multiplie les arrêts de travail suite à un problème de discrimination salariale entre catégories de travailleurs ;  problème révélé lors de l’embauche d’un nouvel ouvrier.  Malgré diverses rencontres avec la direction, aucune solution n’a pu être trouvée au fil de la semaine.
Le 11 septembre, à l’issue d’une assemblée générale, les travailleurs en front commun ont alors décidé de durcir le mouvement en décrétant la paralysie totale du site pour 24 heures dès ce lundi 14 septembre.
«Rien n’empêchait la direction de reprendre directement contact avec les délégués et de se remettre autour de la table puisque la paralysie complète du site de 24 heures a été décrétée pour lundi. Or, dès vendredi, elle a demandé l’organisation d’un bureau de conciliation avec Agoria, la Fédération patronale, pour le 15 septembre à 18h, » explique Michel Sutera, délégué principal CSC METEA. En fait, la balle est dans le camp de la direction».
Celle-ci a repris contact avec les organisations syndicales sur le coup de 13 heures. Les dirigeants de la société spécialisée dans la fabrication et l’entretien des moteurs d’avions ont fait une nouvelle proposition aux représentants des travailleurs. «Dès mardi à 7h30, nous informerons le personnel du contenu de cette nouvelle proposition»,  indique Michel Sutera. 
Entre-temps, le mouvement de grève s'est poursuivi. 
Ce mardi 15 septembre, les organisations syndicales ont donc présenté au personnel, réuni en assemblée générale, la proposition faite la veille par la direction. « La proposition répondant aux attentes des travailleurs, ils ont décidé de reprendre le travail à l’issue de l’assemblée, conclut Michel Sutera, Dans ces conditions, la conciliation, demandée précipitamment par la direction, a été suspendue. »