Entreprise Moureau de Ans

Ce vendredi 29 mai, l’entreprise de construction François Moureau de Ans a été mise en liquidation, victime du dumping social !
Cette entreprise familiale qui existait depuis 1920, et sous la forme actuelle depuis 1953, occupait encore 86 ouvriers et 8 employés .  «C’est vraiment ce qu’on appelle une entreprise familiale avec des racines liégeoises pures. M. Moureau s’est toujours fait un point d’honneur à réaliser ses chantiers avec sa propre main d’œuvre. Il a par ailleurs été Président de la Chambre de la Construction de Liège et a combattu le dumping social. Si aujourd’hui, 94 familles se retrouvent en détresse, la cause principale est le dumping social », s’indigne Jean-Yves Ruykens, secrétaire régional CSC bâtiment - industrie & énergie. 
L’entreprise est, en effet, victime depuis plusieurs années d’une  concurrence déloyale exercée par les grandes entreprises et les sociétés momentanées qui remettent des prix en dessous du prix de la main d’œuvre locale. Résultat, elle a décroché trop peu de marchés pour survivre, et ceci surtout parce que l’offre la moins chère continue à être le critère de choix principal et ce même pour les adjudications publiques. 
Un liquidateur va bien sûr rechercher un éventuel repreneur. En attendant, les  travailleurs, eux, ont reçu leur préavis et vont  rejoindre de façon incompréhensible les 1450 emplois perdus à Liège dans le bâtiment ces 4 dernières années.  
La CSC BIE dénonce une nouvelle fois les dérives de ce modèle qui conduit à la disparition du secteur de la construction et se demande quand les autorités politiques vont enfin prendre les mesures pour sauver les emplois et les entreprises. Mais elle va poursuivre ses actions. Déjà le 24 juin, avec l’ensemble des secteurs directement attaqués par le dumping social (construction, transport, nettoyage…), la CSC bâtiment - industrie & énergie, en front commun, s'inscrira dans une manifestation d'envergure européenne.