Groupe Lhoist

Lhoist2
Le 19 octobre dans l’après-midi, les travailleurs des trois sites de l'entreprise Lhoist (Dumont Wautier à Hermalle-sous-Huy ainsi que Jemelle et Marche-les-Dames dans le Namurois) sont partis en grève en raison d'un blocage dans les négociations relatives au renouvellement de la convention collective de travail 90. En effet, à l’issue des assemblées du personnel ouvrier, un vote a eu lieu et les travailleurs ont décidé de mener l’action de grève au finish. Mais en début de soirée, un accord a été décroché !
«En fait, tous les deux ans, on renouvelle la CCT 90, une convention qui permet de négocier des avantages financiers sous la forme notamment d’une prime, avantages liés à la réalisation d’objectifs concrets comme la qualité du produit, la sécurité, la réduction des accidents du travail, l’environnement… » situe Philippe Content, secrétaire régional CSC bâtiment-industrie&énergie.  Chez Lhoist, dans le cadre du renouvellement de cette convention, nous demandions une revalorisation de la prime de 13,07%. »
Pourquoi 13,07% ? «Initialement, la prime n’était pas taxée. Désormais, elle l’est à hauteur de 13,07%.  Si nous demandions une augmentation de 13,07%, c’est pour permettre aux travailleurs de conserver le même montant en poche», explique Philippe Content.
En début de soirée, une nouvelle réunion a eu lieu entre direction et organisations syndicales. Elle s'est soldée par un accord. « L’augmentation des 13,07% a été obtenue pour 2015 au terme de la négociation, indique Philippe Content. En outre, la garantie d'une nouvelle augmentation de la CCT 90 en 2016 a également été obtenue pour permettre le rattrapage dès 2017 du montant de la prime des employés."
Les fours ont été remis en marche et le travail a repris.