Non au hold-up sur nos pensions

Travailler plus longtemps et plus durement pour moins de pension, tel est le résultat des décisions politiques du gouvernement Michel.  La CSC dit « non » au hold-up sur les pensions et vous invite à en faire autant en envoyant un message aux ministres via le site www.chaossurlespensions.be 
En un clic, vous pouvez faire connaître votre opposition à cette politique qui rabote les pensions !

Pension réduite

En 2015, le gouvernement a imposé un saut d’index qui a entraîné une perte de pouvoir d’achat de 2% pour les actifs. Ce saut d’index a évidemment un impact sur le calcul de leur pension. Il représente également une perte de pouvoir d’achat de 2% pour ceux qui sont déjà pensionnés.
Ce gouvernement a également supprimé le bonus de pension. Il vous fait payer pour que vos années d’études soient prises en compte pour votre pension. Il ne prévoit toujours pas d’assouplissement pour les métiers lourds. Le ministre des Pensions menace aussi de ne prendre en considération que les 45 premières années de votre carrière et non les 45 meilleures années pour le calcul de votre pension.
Le tax shift ne rapporte rien aux pensionnés (sauf pour certaines pensions très élevées). Plus grave: pas moins de 130.000 pensionnés voient le montant net de leur pension réduit parce que le gouvernement reprend d’une main le peu qu’il a donné de l’autre.
Les pensionnés paient les factures les plus lourdes (TVA, accises, etc.). Les compensations promises pour ces factures élevées ne bénéficient qu’à ceux qui ont une carrière complète de 45 ans. Cette mesure nuit particulièrement aux femmes dont la carrière est souvent incomplète.
Ce gouvernement ergote autour de la diminution des assimilations du chômage et du RCC pour votre pension. Cet été, il a décidé de les amputer de 276 millions d’ici à 2019. Ce montant est supérieur à ce que devrait rapporter la contribution des Belges les plus riches grâce à la taxe sur les comptes-titres.

Pas de pension avant 67 ans !

Avant les élections, aucun parti n’évoquait cette option et pourtant ce gouvernement a porté l’âge de la pension à 67 ans !
Il limite également les droits à la prépension, à la pension anticipée et aux emplois de fin de carrière ou alors il rend ces systèmes très onéreux. 
Les régimes de départ anticipé, qui ne coûtent rien à l’Etat, subissent également ces mesures d’austérité.

Travail (in)faisable

Le gouvernement a promis d’instaurer le concept de « travail faisable » pour pouvoir faire face à l’allongement obligatoire de la carrière. Il n’est pas du tout question de travail décent. Par contre, il est question de l’extension des flexi-jobs, des heures supplémentaires, du travail de nuit et du dimanche et de la diminution des emplois de fin de carrière. 
Parallèlement, les problèmes de santé liés au travail atteignent un point culminant. Bon nombre de personnes ne sont plus en mesure de travailler plus longtemps et plus durement. Les malades de longue durée sont contraints de reprendre le travail sous peine de sanctions.

Faites connaître votre opinion au gouvernement

Vous désapprouvez cette politique et vous voulez des garanties pour l’avenir ? Faites-le savoir au gouvernement ! Consultez le site www.chaossurlespensions.be et envoyez un message aux membres du gouvernement pour leur signifier que vous ne pouvez tolérer ce gâchis !