Ma Fiche de paie a-t-elle un sexe?


Ma fiche de paie a-t-elle un sexe ? La réponse est oui… En 2018, en Belgique, l’écart salarial entre les hommes et les femmes est encore de 21% malgré un cadre législatif relativement étoffé !
Différentes études identifient les principaux facteurs expliquant la persistance des inégalités salariales. Les femmes sont plus fréquemment occupées dans des professions moins bien rémunérées, à des fonctions de niveau inférieur et/ou moins valorisées, dans des conditions contractuelles plus précaires et dans des temps de travail partiels et/ou flexibles… 
Pourquoi ? Les stéréotypes continuent à influencer le choix de formations qui mènent les femmes vers des métiers moins rémunérateurs.  La ségrégation liée au sexe existe bel et bien sur le marché du travail : des métiers restent peu accessibles aux femmes tout comme les plus hauts échelons de la hiérarchie dans les entreprises. La maternité et la répartition des tâches familiales et ménagères sont aussi des facteurs qui entrent en ligne de compte. 

Expliquer ne signifie pas légitimer

Mais expliquer les inégalités ne signifie nullement les légitimer ! Il faut pouvoir agir sur les causes et mener des actions concrètes pour l’égalité, y compris lutter contre les stéréotypes liés au genre. 
Pour sensibiliser, expliquer et proposer des pistes d’action, les Femmes CSC liégeoises ont mené une campagne originale en région liégeoise.
Sur le parking du Delhaize de Amay, le 7 mars, de 10 à 11h, les militantes liégeoises, accompagnées de membres du Comité de Secteur de Huy et de la déléguée CNE du supermarché, ont organisé un shooting photos. « Une animation ludique pour discuter d'une réalité aux causes multiples et proposer des moyens d’agir », résume Anne-Françoise Gilissen, permanente «Femmes CSC » Liège Huy Waremme. « Nous avons proposé aux clients, pour la photo, de porter le tablier « votre fiche de paie a-t-elle un sexe ? » et avons distribué l’accroche-porte reprenant les causes des inégalités et les pistes d’action pour lutter contre l’écart salarial en entreprise.  L’animation a plu : les gens se sont prêtés au jeu ! Cela a permis d’établir le dialogue. Nous avons pu parler de l’écart salarial et du travail syndical. En outre, avec la déléguée du magasin, nous avons pu sensibiliser aussi le personnel. L’action a été perçue très positivement ».


Tant que l’égalité ne coulera pas de source…

Toujours le 7 mars, mais de 13h30 à 14h30, la même opération de sensibilisation a été menée au rez-de-chaussée de la Seigneurie du Val Saint-Lambert à Seraing, en collaboration avec la déléguée de la maison de repos. L’accueil de l’ensemble du personnel et des résidents a été, là aussi, des plus chaleureux. « Même la directrice et le chef de service ont salué notre démarche et ont posé pour la photo, signale Anne-Françoise Gilissen. Les travailleurs ont été sensibles au côté sympathique de l’action et  ils nous ont surtout dit tous apprécier que la CSC se mobilise dans les organes de concertation pour lutter contre l’écart salarial et tous types de discriminations.»

Le 8 mars, l’action a été reproduite à la Mutualité Chrétienne de Liège pendant qu’à la Fédération de la CSC Liège Huy Waremme, le personnel a souhaité marquer son soutien à la campagne en prenant, lui aussi,  la pose. 
En guise de conclusion, Anne-Françoise Gilissen signale : «Tant que l’égalité ne coulera pas de source, la CSC poursuivra les actions sans relâche »