Les vieux dans la misère, les jeunes dans la galère

Les vieux dans la misère, les jeunes dans la galère : de cette société-là, on n’en veut pas!

Comme dans les autres grandes villes belges, des milliers de Liégeois ont le 2 octobre clamé, une nouvelle fois, avec force et détermination, leur volonté de défendre des pensions décentes pour tous prises à un âge raisonnable. C’est en multipliant les signaux forts qu’on fait bouger les lignes. Le gouvernement vient de faire marche arrière sur la pension à points. A présent, il va devoir nous entendre sur les métiers lourds. Nous allons maintenir la pression.

«Ce 2 octobre, à Liège, comme ailleurs, nous avons donné du poids à nos revendications grâce à une mobilisation forte et déterminée ! Nous avons prouvé que la solidarité n’est pas un vain mot et qu’elle est et doit rester notre moteur. Ensemble, nous allons continuer à nous battre, continuer à sensibiliser encore et encore les citoyens», insistent Jean-Marc Namotte, le Secrétaire fédéral CSC Liège Huy Waremme, et Gaëtan Stas, le Président.

Avis de tempête sur les métiers lourds

La distribution de l’Avis de Tempête sur les métiers lourds se poursuit dans les entreprises et dans divers lieux publics.
Au travers de ce journal, la CSC, la FGTB et la CGSLB vous informent sur la proposition faite par le gouvernement concernant la reconnaissance des métiers lourds. A l’heure actuelle, cette proposition du gouvernement est inacceptable.  En résumé : toute personne exerçant pendant de longues années un métier lourd pourra partir quelques mois plus tôt, mais elle en paiera immédiatement le prix puisque sa pension sera plus faible ! De plus, la « charge émotionnelle ou mentale » n’est considérée que comme un critère complémentaire dans les propositions du gouvernement alors que le stress au travail occasionne de plus en plus de burn-out. Ça n’va nin !  Nous l’avons clamé haut et fort le 2 octobre, à Liège comme dans de nombreuses autres villes belges. 
Malgré un ciel un peu clément ce 2 octobre 2018, entre 6000 et 7000 Liégeois sont descendus dans la rue pour défendre des pensions décentes prises à un âge raisonnable. Elles ont ainsi une nouvelle fois donné un signal clair au gouvernement : son modèle de société qui met les vieux dans la misère et les jeunes dans la galère, la population n’en veut pas.  Mais la pression doit continuer…

La résistance continue

«Restons attentifs, refusons la fatalité, et organisons la résistance, explique Gaëtan Stas, le Président de la CSC Liège Huy Waremme. Comment ? D’abord en continuant à crier haut et fort que JAMAIS NOUS N'ACCEPTERONS que le gouvernement pille la sécurité sociale, fasse globalement diminuer les conditions de travail et de vie de la population, s'en prenne aux plus faibles (malades de longue durée, pensionnés, chômeurs…). Ensuite,  en continuant à discuter avec les collègues, les voisins, la famille… Même si c'est difficile, même si on doit se disputer. La deuxième gazette syndicale sur les pensions fait réfléchir la population et c'est très bien ainsi. L'information et la conscientisation doivent rester un axe important. Enfin, très concrètement, plusieurs échéances électorales arrivent, c’est le moment de sanctionner ces politiques de droite qui font mal. »
Rejoignez-nous ! Infos : u68ppi@acv-csc.be