Les droits sociaux d’abord : action européenne le 8/11


L’Europe prépare un socle de droits sociaux reposant sur une série de grands principes fondamentaux . Si elle a enfin compris que l’avenir de l’Union repose sur son développement social, elle doit impérativement tout mettre en œuvre pour que les beaux principes deviennent réalité.
Décréter que toute personne a droit à un travail correctement rémunéré et exercé dans de bonnes conditions est une excellente chose mais encore faut-il se donner les moyens d’y parvenir !


Les dirigeants européens doivent prendre leurs responsabilités !

Les dirigeants européens doivent prendre leurs responsabilités.  Tous les États membres, donc évidemment la Belgique aussi, doivent appuyer la démarche et s’engager à de véritables actions pour plus de droits sociaux :  des mesures juridiques, des augmentations de salaire, la fin du dumping social ! L’Europe doit être au service de ses citoyens.  Elle doit assurer le financement nécessaire pour construire le pilier des droits sociaux.


Action au parc du Cinquantenaire

Mettons les dirigeants européens sous pression. Montrons-leur notre détermination. Avec la Confédération Européenne des Syndicats, la CSC appelle à un grand rassemblement au parc du Cinquantenaire à Bruxelles le mercredi 8 novembre à 10h.
« Que ceux qui disent qu’une telle action ne sert à rien se détrompent ! La pression syndicale finit par payer. Ainsi, le 23 octobre, le Conseil européen des ministres de l’Emploi a dégagé un accord sur la révision de la directive du travail détaché, qui date de 1996. L’objectif majeur de cette réforme est d’obtenir enfin «à travail égal, un salaire égal sur un même lieu de travail». Il faudra analyser finement cet accord. On sait déjà qu’il ne répond pas à toutes nos attentes:  la durée autorisée pour le détachement passe de 24 mois à 12 mois, avec un renouvellement possible de 6 mois, ce qui est encore beaucoup trop. Si les salaires et les primes seront payés dans le pays d’accueil, les cotisations sociales seront versées dans le pays d’origine, ce qui ne va pas. Et le secteur du transport est écarté de cette révision, ce qui n’est pas acceptable. Mais on peut au moins saluer une avancée, s’en réjouir et s’appuyer sur ce premier succès pour en arracher d’autres», expliquent Marie-Hélène Ska, Secrétaire générale de la CSC et Marc Leemans, Président de la CSC.


Déplacement en car et en train vers Bruxelles.

La CSC Liège Huy Waremme organise le déplacement :
  • En  train de Huy : RDV à 7H45
  • En car de Coronmeuse RDV à 7H30
  • En car de Waremme à 8H15 – RDV à 8H
INSCRIVEZ-VOUS auprès de notre secrétariat PPI :
u68ppi@acv-csc.be ou 04/340 75 55