Succès pour les ateliers de saint Nicolas

Un nombreux public est venu visiter les ateliers de saint Nicolas le 2 décembre, place Saint-Etienne à Liège. Tous ces promeneurs ont ainsi découvert le savoir-faire des travailleurs des entreprises de travail adapté (ETA), un savoir-faire qui va des gestes les plus simples aux plus sophistiqués. En effet, les ETA sont actives dans domaines d’activité très variés : mécanique, électricité, électronique, électromécanique de pointe, menuiserie, ébénisterie, imprimerie, textile, alimentation, etc. 
Cette mini-village, organisé par la CSC bâtiment-industrie & énergie et le Service Diversité de la CSC Liège-Huy-Waremme, avait pour but de tordre le cou aux idées reçues et autres préjugés à l’encontre des personnes handicapées. Les personnes porteuses d’un handicap sont des travailleurs à part entière. Elles ont droit à une meilleure insertion sociale via un travail décent.

Secteur méconnu

Une très grande majorité des gens a avoué ne pas connaître le secteur des ETA. Une mise sous projecteur de ces entreprises est donc d’autant plus indispensable car « On ne défend pas ce que l’on ne voit pas » !  Or, le secteur est menacé de toutes parts: dumping social,  sous-financement, aides publiques dans le viseur de l’Europe… Bref, l’avenir semble bien incertain pour les ETA...
Cette action liégeoise est une première étape dans un plan de réflexion plus large lancé par la centrale bâtiment-industrie & énergie sur l’avenir des ETA et l’inclusion professionnelle des travailleurs handicapés.
 

ETA, un secteur sous pression

Le 2 décembre, à la veille de la journée internationale des personnes handicapées, la CSC bâtiment- industrie & énergie et le Service Diversité de la CSC Liège Huy Waremme organisent les ateliers de saint Nicolas, de 11 à 15h, place Saint-Etienne à Liège. 
A cette occasion, des travailleurs des Entreprises de Travail Adapté (ETA)  liégeoises exposeront des produits qu’ils réalisent de manière à faire connaître leur savoir-faire.  Ce savoir-faire ne se limite pas au conditionnement,  bien au contraire. 
Tordre le cou aux idées reçues
Les ETA sont soumises aux mêmes impératifs que les entreprises ordinaires en termes de délais, de qualité, de prix, de flexibilité… mais leurs contraintes sont pourtant différentes.
Lors des Ateliers de saint Nicolas, les travailleurs expliqueront aussi aux visiteurs les réalités du secteur des ETA et en profiteront pour leur soumettre un petit questionnaire sous forme de concours: il s’agit de mieux cerner la manière dont le grand public perçoit le handicap. 
Par cette action,  la CSC veut tordre le cou aux idées reçues. De nombreux préjugés, stéréotypes ou idées préconçues sont véhiculés à l’encontre des personnes handicapées. La plupart d’entre eux sont dus à une méconnaissance du handicap, à la peur ou encore au rejet de la différence. « Nous voulons que l’on cesse de réduire la personne handicapée à son handicap. Il est essentiel de se focaliser principalement sur les capacités des personnes handicapées et non sur leurs incapacités.  Etre malentendant, malvoyant ou en chaise roulante ne veut pas dire être incompétent ! Les personnes handicapées sont des travailleurs à part entière. Elles ont droit à une meilleure insertion sociale via un travail décent. »  
Afin d’associer les enfants à cette action, diverses animations à leur intention seront  également proposées : grimage, ballons, coloriage, balade à dos d’âne…
Les menaces sur le secteur
Les Ateliers de saint Nicolas permettront, en outre, de sensibiliser le public aux nombreuses menaces  qui pèsent sur les Entreprises de Travail Adapté. Sous pression, le personnel est inquiet pour son avenir !
Dumping social : plusieurs ETA ont perdu des marchés au profit des prisons qui pratiquent des tarifs qui défient toute concurrence. 
Concurrence entre ETA : le marché se réduisant, les ETA se font concurrence entre elles. 
Limitation du nombre de travailleurs subventionnés : cette limite empêche les entreprises de se développer, ce qui les place dans une situation difficile. Si elles prospectent de nouveaux marchés, elles risquent de ne pas pouvoir honorer les commandes… Mais si elles ne le font pas et qu’elles perdent un client important, elles sont aussi en danger. 
Sous-financement : il rend difficile l’investissement dans de nouvelles technologies.
Aides publiques dans le viseur de l’Europe : une autre menace pèse sur les ETA, c’est la remise en question par l’Europe des aides publiques. 
Ces différentes menaces mettent la pression sur les employeurs, une pression qui se reporte sur les conditions de travail du personnel : augmentation des cadences, renforcement de la flexibilité… La recherche accrue de rentabilité a aussi pour effet d’écarter de facto les personnes lourdement handicapées. 
Bref, l’avenir semble bien incertain pour les ETA…
Le Plan d’action CSCBIE
Promouvoir le droit de la personne handicapée à une meilleure insertion sociale via un travail décent constitue une priorité pour la CSC bâtiment - industrie & énergie. 
La CSC est convaincue qu’un emploi pour tous est possible et elle tient à rappeler que les personnes handicapées sont des travailleurs à part entière. 
Dans cette optique, la centrale bâtiment - industrie & énergie lance un plan de réflexion et d’action sur l’avenir des ETA et l’inclusion professionnelle des travailleurs handicapés.
1ere phase : sensibilisation et récolte d’informations 
Une mise sous projecteur du secteur des ETA est indispensable car « On ne défend pas ce que l’on ne voit pas » !  Voilà pourquoi des actions de sensibilisation seront menées un peu partout en Wallonie.
A Liège : les Ateliers de saint Nicolas, mini-village mettant en valeur le savoir des travailleurs des ETA de la province de Liège  
Mons-La Louvière-Hainaut Occidental : réalisation d’interviews de personnalités politiques, de militants, de passants… 
Nationale 4 : création de capsules vidéos mettant en valeur le savoir-faire et les compétences des travailleurs handicapés.
2ème phase: consultation
Identification des thématiques clés et débats sur les pistes d’avenir.
3ème phase : prise de position
La centrale arrêtera des positions et mettra en en route des actions pour les faire aboutir.