Exclusions du chômage

18 décembre 2014 : J-14 avant la catastrophe sociale : les élus liégeois doivent se réveiller !
 
Les Travailleurs sans Emploi de la CSC et de la FGTB accueilli, ce jeudi 18 décembre 2014, en silence et dans l’anonymat les élus communaux ce jeudi devant l’hôtel de ville de Liège. Par cette action symbolique, ils veulent dénoncer le manque de réactions de nos édiles face aux mesures d’exclusion des chômeurs.  Rien que sur la Ville de Liège, la limitation des allocations d’insertion dans le temps va exclure, dès le 1er janvier 2015, quelque 2.000 personnes dont 2/3 de femmes. Et ce chiffre continuera à augmenter au fil des mois ! L’application d'une telle mesure va précipiter de plus en plus de gens dans la pauvreté et cela dans le plus grand silence et l’anonymat… 
 
L’exclusion et la pauvreté ne créent pas d’emplois
Depuis 2010, la FGTB et la CSC multiplient les avertissements : l’exclusion et la pauvreté ne créent pas d’emplois. Elles disent NON à ces mesures qui visent à précariser davantage les demandeurs d’emploi et à les transférer vers l’aide sociale des CPAS afin de modifier artificiellement les chiffres du chômage,  NON aux préjugés et à la stigmatisation accrue des chômeurs ! 
S’attaquer au chômage pas aux chômeurs !
Qu’attend le conseil communal pour se réveiller ? Gérer les conséquences de cette mesure c’est une chose, la combattre en est une autre. 

La CSC et la FGTB exigent qu’on s’attaque au chômage et pas aux chômeurs et réclament une véritable politique de création d’emplois.