0 % d’écart salarial et de pension !

Les femmes gagnent, en moyenne, 21% de moins par an que les hommes. Arrivées à la retraite, leurs pensions sont 28% moins élevées que celles de leurs collègues. A la CSC, nous réclamons l’égalité entre les hommes et les femmes, une égalité qui passe par la disparition pure et simple de l’écart salarial et de l’écart de pension ! Des actions de sensibilisation seront menées le 14 dans les entreprises et le 29 mars, place Saint-Lambert. Parallèlement, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, deux événements liégeois à l’agenda: le 8 mars, une cycloparade féministe et le 13 mars, la journée inter-régionale de Vie Féminine.
Au 21e siècle, il existe toujours un écart salarial et de pension entre les hommes et les femmes ! Comment est-ce possible ? 
L’écart salarial se construit dès la petite enfance, en encourageant les petites filles à jouer à la poupée et les petits garçons aux jeux de construction… En bout des parcours scolaires et de formations, cela les mène vers les métiers du « care » (soins aux personnes) ou vers des métiers des sciences. Ce ne serait pas un souci si les salaires et les conditions de travail n’y étaient pas aussi différents ! C’est ce qu’on appelle la «ségrégation sectorielle»: les femmes dans les métiers «féminins» (et moins bien rémunérés, avec moins d’avantages extra-légaux), et les hommes dans les métiers «masculins» (mieux rémunérés, avec plus de bénéfices d’avantages extra-légaux). 
Parmi les autres causes de l’écart salarial, citons aussi les temps-partiels non-choisis, qui touchent en grande majorité les femmes ou encore le plafond de verre, ce fameux plafond invisible au-delà duquel les travailleuses peinent à monter dans la hiérarchie! La conciliation vie privée / vie professionnelle ou l’impact au travail des violences faites aux femmes sont d’autres facteurs permettant d’expliquer ce fléau complexe.

Objectif : zéro %

Afin de gommer cet écart, la CSC mènera des actions tout au long du mois de mars 2019, mois de l’égalité salariale, en rue et dans les entreprises, l’aide de flyers, d’affiches et de gommes « 0% ». 
Ainsi, le 14 mars, la sensibilisation se fera dans les entreprises. Le 29 mars, en fin d’après-midi,  les Femmes CSC Liège-Verviers-Ostbelgien iront à la rencontre des Liégeois place Saint-Lambert.  Infos : Anne-Francoise.GILISSEN@acv-csc.be.

Cycloparade féministe


En outre, le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, une Cycloparade féministe sera organisée à Liège. Pour marquer cette date importante d’une pierre blanche, des associations sensibles au féminisme, dont les Femmes CSC Liège-Verviers-Ostbelgien, proposent la 2e cycloparade féministe. 
Cette année, il s’agit de rappeler l’importance des combats autour de l’intégrité physique des femmes sous ce slogan «Haut les mains, mon corps c’est le mien».  
À vélo, en roller, en poussette, en skate ou à pied, tout le monde est le bienvenu sur un parcours de 4 km. Un village associatif présentera des animations autour du thème de l’intégrité physique des femmes et une clôture festive. Rendez-vous le 8 mars 14h30 à la gare des Guillemins : départ à 15h de la Cycloparade. 16h30: Village associatif  (Musée de la Vie Wallonne). 18h30: Clôture festive. Infos : Anne-Francoise.GILISSEN@acv-csc.be.

Journée inter-régionale de Vie Féminine


Le 13 mars, pour rappeler à tous et toutes que les droits des femmes n’ont rien d’acquis et que la société a encore du chemin à parcourir pour atteindre l’égalité, une Journée inter-régionale de Vie Féminine est programmée. De 10h à 17h : participation à des marches exploratoires au départ de la CSC Liège, stand d’animations sur place, jeux, garderie et éveil musical pour les enfants. Dès 17h30 :  apéro, chorale d’un soir, scène ouverte réservée aux femmes, public mixte. Petite restauration à prix démocratiques. Infos et inscriptions : liege@viefeminine.be ou 04/222.00.33.