Crédit-temps, avec ou sans motif ?

Les travailleurs ont droit à un crédit-temps de base sans motif, d’une durée équivalente à un an de suspension complète des prestations sur l’ensemble de la carrière.
Ce crédit-temps de base est complété par des crédits de temps complémentaires de 36 ou 48 mois liés à des motifs familiaux ou de formation. Les crédits complémentaires ne s’additionnent pas: ils ne peuvent s’élever à plus de 48 mois au total. S’ils sont pris à temps partiel, les crédits complémentaires ne sont pas imputés proportionnellement: 36 mois à mi-temps comptent pour 36 mois, et pas pour 18.

Pour quels motifs peut-on prendre un crédit-temps complémentaire de 36 mois?

  • Prendre soin de son enfant ou d’un enfant adopté jusqu’à l’âge de 8 ans.
  • Prodiguer des soins palliatifs.
  • Assister ou prodiguer des soins à un membre du ménage ou de la famille gravement malade.
  • Suivre une formation.

Pour quels motifs peut-on prendre un crédit-temps complémentaire de 48 mois?

  • Prodiguer des soins à son enfant handicapé jusqu’à l’âge de 21 ans.
  • Assister ou prodiguer des soins à son enfant mineur gravement malade ou à un enfant mineur gravement malade considéré comme membre du ménage.
Pour en savoir plus, consultez la fiche du Guide de législation sociale